Le blog maçonnique “réuni & rectifié”
de L'Ami de la Rose
\ \ \    \ \ \    \ \ \

La lumière, au rectifié

Le 19 mai 704 (ou le 1 juin 2017 de l'E\V\) par L'Ami de la rose


Au sein d'une discussion sur Facebook, un Frère bien connu du Régime Ecossais Rectifié -- Jean-François Var pour ne pas le nommer -- m'a ouvert les yeux sur un aspect important du rituel, auquel je n'avais jusque-là pas formellement fait attention : un Frère Apprenti, au rectifié, ne reçoit pas la lumière ; elle lui est rendue.

Ainsi, la lumière ne serait pas "reçue".

Ceci étant, les FF experts de leur rituel ne manqueront pas de souligner : cette affirmation est également fausse. En effet, il est facile de la retoquée, notamment en évoquant, par exemple, le titre du 15e chapitre du rituel de réception de ce grade : "L’Apprenti reçoit la lumière."

L'expression "recevoir la lumière" persiste donc à être utilisée dans toutes les versions du rituel du RER. Il faut dire que cette expression parlait à tout franc-maçon du XVIIIe siècle (et encore de nos jours), car c'était l'expression "ordinaire" de la franc-maçonnerie "ordinaire".

L'expression "rendre à la lumière" semble, elle, complètement nouvelle. Nous la voyons apparaître dans le rituel de 1782. Il s'agit donc bien d'une innovation, une subtilité supplémentaire (il y en a tellement au rectifié !) voulue par Willermoz et ses amis strasbourgeois & lyonnais.

En d'autres termes, l'expression "rendre à la lumière" est purement "rectifiée" (améliorée) de la Franc-Maçonnerie "rectifiée" (améliorée).

Cet esprit est en droite ligne avec la démarche rectifiée : si l'Apprenti reçoit effectivement la Lumière durant sa réception, dans les faits il la reçoit une deuxième fois, car elle lui est simplement rendue, car il l'avait jusque-là perdue...

Les Frères qui reçoivent un candidat lui ouvrent donc les yeux à la lumière. C'est ensuite au nouveau Frère de se laisser pénétrer par cette lumière perdue et retrouvée.

D'où l'idée d'une pénétration progressive de la lumière. Que l'initiation est encore loin d'être accomplie. Que la Réintégration de l'Homme dans son état primordial est loin d'être achevée.

En somme, à mon sens, tout ceci résume parfaitement une très grande partie du sens profond & particulier du Régime Ecossais Rectifié.

Pour preuve, voici ci-dessous, une extraction de toutes les phrases du rituel contenant l'expression "la lumière". Lire ces extractions, c'est, à mon sens, un très beau chemin pour lire et résumer rapidement notre rituel.

Il est, à ce propos, intéressant de relever qui parle à chaque fois de "la lumière" et où il se trouve dans la Loge... L'étude, pour qui s'y intéresse, de la "distribution" dans le temps et dans l'espace de "la lumière" en Loge ne me semble pas innocente et encore moins inintéressante... ;)

Puisse la lecture être utile aux Frères ayant un vrai désir, étant empreints de courage et cherchant à développer leur intelligence.

Cérémonie de réception


Frère proposant : C’est par sa faute, Monsieur, que l’homme a perdu la lumière que vous venez chercher parmi nous ...

Premier tableau : La justice exige de toi le travail, le moment est décisif, considère donc le misérable état où tu te trouves ; les ténèbres qui t’environnent, la lumière qui t’est promise…

1er Surv : Mes Frères, voici l’Orient ; la lumière commence à se répandre sur nos travaux ; soyons prêts à les continuer dès que nous en recevrons l’ordre et le pouvoir du Vénérable Maître.

Le VM : Mes Frères, puisque les profanes sont écartés, et que tout est dans l’ordre, entrons dans les voies qui nous sont ouvertes pour perfectionner nos travaux, et que la lumière la plus pure nous aide à les vérifier.

Les Survts : Comme le Soleil commence son cours à l’orient, et répand la lumière dans le monde, de même aussi, le Vénérable Maître se place à l’orient pour mettre les Frères à l’ouvrage et éclairer la Loge de ses lumières.

Le F Introducteur : Et pour vous donner une preuve évidente de la défiance sincère où vous êtes de vous-même, vous devez consentir à être privé de la lumière Élémentaire, symbole trop évident des fausses lueurs qui font le partage de l’homme abandonné à sa propre direction.

Le F Introducteur : Que celui qui, jouissant de la lumière refuse de la prendre pour guide soit éprouvé dans les ténèbres.

Le F Introducteur : Vous êtes dans les ténèbres, mais n’ayez aucune crainte, votre guide marche dans la lumière et ne peut vous égarer.

Le F Introducteur : C’est un homme dans les ténèbres et cherchant la lumière qui demande à être reçu Maçon.

Le F Introducteur : Vénérable Maître, le Cherchant, privé de la lumière, m’a donné sa confiance et je l’ai garanti de tous les dangers qui le menaçaient, mais pour accomplir le travail difficile qu’il ose entreprendre, je vous prie de lui accorder de nouveaux secours afin que nous puissions seconder ses efforts.

Le Récipiendaire : Je désire recevoir la lumière.

Le VM : Croyez-vous donc que la lumière puisse se répandre sur l’homme vicieux et corrompu ?

Le VM : Ainsi, quoique vous soyez privé de la lumière, n’hésitez pas à les suivre en vous abandonnant à eux sans réserve, vous atteindrez avec certitude le but de vos désirs, ne leur résistez donc point.

Le VM : Frère Second Surveillant, puisque cet homme se confie entièrement à nous, dirigez-le vous-même dans les voyages pénibles et mystérieux qui doivent lui procurer la lumière s’il la cherche sincèrement.

Le VM : Puisqu’en traversant les trois régions élémentaires il a éprouvé leurs rigueurs, et qu’il n’a pas pu y trouver la lumière qu’il désire, il est sur la bonne voie ; Frères Surveillants conduisez-le donc au bas de l’escalier du temple, en face de l’orient, et vous lui ferez monter les trois premiers degrés, afin qu’il essaie devant nous les forces qu’il vient d’acquérir.

Le VM : Jusqu’à présent, vous avez été le maître de vous retirer, et quoique vous soyez privé de la lumière, nous vous déclarons que vous êtes libre encore, car vous pouvez, en ce moment même, renoncer à votre réception dans l’Ordre.

Intitulé du chapitre 15 : L’Apprenti reçoit la lumière.

Le VM : Frère Apprenti, la lumière est inaltérable, elle n’a pas cessé un instant de briller de tout son éclat, vous seul êtes dans l’obscurité, désirez-vous sincèrement d’en sortir ?

Le VM : Celui qui perd la lumière commence à perdre la vie, et la vérité s’éloigne de lui.

Le VM : Mes Frères, il est bien difficile de rendre la lumière à celui qui l’a méprisée.

Le VM : Frère Apprenti, le crime plonge dans les ténèbres, la vertu seule rend l’homme à la lumière, vous sentez-vous capable de soutenir son éclat ?

Le VM : Que celui qui a été éprouvé par les ténèbres soit rendu à la lumière.

Sec Surv : Sic transit gloria mundi [retour de la lumière]

Le VM : Mes Frères, que la joie règne désormais parmi nous, le fils de la lumière s’était égaré dans les ténèbres, il a été rappelé, il a été ramené, ses yeux ont été ouverts et les ténèbres se sont dissipées.

Le VM : Que la lumière qui nous a éclairés dans nos travaux, ne reste point exposée au regard des profanes.

Le VM : Mes chers Frères, lorsque pour perfectionner votre travail, vous chercherez la lumière qui vous est nécessaire, souvenez-vous qu’elle se tient à l’orient, et que c’est là seulement que vous pourrez la trouver.

Instructions par demandes & réponses


D : Pourquoi [les AA voyagent de l'occident à l'orient] ?
R : Pour chercher la lumière.

D : Les Apprentis peuvent-ils découvrir la lumière ?
R : Non, Vénérable maître, car en traversant les trois régions élémentaires ils y trouvent des obstacles qu’ils ne sauraient vaincre.

D : Comment peuvent-ils l’obtenir ?
R : Par un vrai désir qui leur eu fait apercevoir dans la région orientale.

D : Pourquoi ce faible rayon est-il accordé à l’Apprenti ?
R : Pour lui faire connaître les lois de la justice et lui apprendre qu’il doit s’y soumettre.

D : Qu’avez-vous aperçu dans la Loge ?
R : Rien que l’esprit humain puisse comprendre étant privé de la lumière.
D : Pourquoi avez-vous été privé de la lumière ?
R : Parce que mes passions et les ténèbres de mon âme m’empêchaient de l’apercevoir.

Q : Comment avez-vous pu concevoir cette espérance ?
R : Par ma soumission entière aux volontés du Vénérable Maître qui m’a mérité son indulgence, et ensuite la lumière m’a été rendue dans tout son éclat.

D : Que signifie le mouvement général qui s’est fait dans la Loge avant que la lumière vous ait été rendue, et le bruit confus dont il était accompagné ?
R : Les efforts qu’il faut faire pour rappeler à la lumière celui que le vice a plongé dans les ténèbres.

Q : Qu’avez-vous aperçu lorsqu’on vous a donné la lumière ?
R : Trois grandes lumières.

Q : Que signifient ces trois lumières ?
R : Le soleil, la lune et le Vénérable Maître.

D : Quel rapport y a-t-il du soleil et de la lune avec le Vénérable Maître ?
R : Comme le soleil éclaire le monde pendant le jour, et la lune pendant la nuit, de même aussi le Vénérable Maître éclaire sans cesse la Loge de ses lumières.

D : Expliquez-moi l’emblème de la lune.
R : Elle représente les Frères Surveillants, qui ainsi que la lune reçoit et réfléchit la lumière du soleil pour nous éclairer pendant la nuit, reçoivent et réfléchissent celle du Vénérable Maître sur les Frères de la Loge.

Instruction morale pour le grade d’Apprenti


Vous voyez la lumière, mon cher Frère, mais elle ne luit à vos yeux que pour vous faire sentir votre ignorance.

L’équerre vous désigne que si vous remplissez avec exactitude et régularité tous ces devoirs, vous devez espérer de parvenir à la lumière du vrai Orient.

Les interpellations qui vous ont été faites, vous apprennent que si l’homme a perdu la lumière par l’abus de sa volonté, il peut la recouvrer par une volonté ferme et inébranlable dans la pratique du bien.

Vous avez été ensuite renvoyé à l’occident, pour y recevoir la lumière, mais le premier rayon a été si faible pour vous, qu’à peine avez-vous pu distinguer les objets, il a suffit cependant à vous faire apercevoir les épées qui étaient tournées contre vous.

Vous désiriez la lumière, mais vos yeux étaient trop faibles pour la contempler dans son éclat.

On vous a replongé dans l’obscurité, on vous a ensuite rendu la lumière dans tout son éclat, et dès lors, vous avez vu distinctement tous les frères armés pour votre défense, et tous les autres objets que la Loge pouvait vous offrir.

On vous a appris par là, que toute faible qu’est la lumière que l’homme apporte en naissant, s’il la néglige, il peut la perdre en entier ; mais qu’il peut aussi l’accroître par le bon usage qu’il fera de cette portion de lumière primitive, que le Grand Architecte, dont la clémence tempère toujours la justice, lui a conservé dans sa misère.

L’orient maçonnique signifie la source et le principe de la lumière que cherche le Maçon, elle vous a été représentée par le chandelier à trois branches, dont la lumière brillait sur l’Autel d’orient, comme étant l’emblème de la triple puissance du Grand Architecte de l’Univers.

Je ne doute pas, mon cher Frère, qu’en suivant cette voie, vous ne bénissiez un jour, le moment où l’on a ouvert vos yeux à la lumière.

Discours Pour le grade d’apprenti Franc-Maçon


Gardez vous de le croire, mon fils, car vous voyez que la lumière qui émane du centre de la vérité, réfléchit sur toutes les parties du tableau ; c’est par elle seule que tout est éclairé et quoique les erreurs ne la laissent arriver jusqu’à nous qu’à travers des prismes qui la décomposent, elles ne peuvent jamais détruire l’idée de la vérité même ; car ce serait anéantir le sentiment de notre propre existence.

L'Ami de la Rose



S'abonner

Catégories


Archives



Mes livres



Grand Armorial des CBCS (2017)


Sites utiles


Blogs amis