Le blog maçonnique “réuni & rectifié”
de L'Ami de la Rose
\ \ \    \ \ \    \ \ \

Origines de Dirigit Obliqua

Le 14 mai 704 (ou le 27 mai 2017 de l'E\V\) par L'Ami de la rose
Une conférence de Jean-Michel Mathonière, donnée hier lors de la World Conference on Fraternalism, Freemasonry, and History, m'a donné envie d'écrire cet article. Merci à lui.

Il est bien connu que les Francs-maçons ont utilisé divers documents du XVIe-XVIIe siècles, pour établir et arrêter les devises, symboles et emblèmes maçonniques dans leurs rituels.

Nous proposons aujourd'hui de présenter, pour ceux qui ne le connaitrait pas, un ouvrage fort intéressant du XVIIe siècle, qui a sans doute influencé grandement les créateurs du Régiment Ecossais Rectifié.

Intitulé Devises pour les tapisseries du Roy, l'ouvrage a été écrit par Charles Perrault, François Charpentier et Jacques Cassagne ; les peintures ont été réalisées par Jacques Bailly.

L'ouvrage représente, sur plusieurs feuillets en parchemin, les quatre Élémens et les quatre Saisons de l'année devant se trouver sur les tapisseries du Roi, avec des représentations détaillées et commentées.

"Le dessein de cette Tapisserie estant de loüer le Roy davoir donné la Paix à ses peuples" en mettant "un ornement convenable [...] dans les bordures des ces Tappisseries, des Devises qui loüassent sa Majesté des vertus principales qui eclattent en son auguste personne, & qui plus que toutes les autres ont contribué au grand ouvrage de la Paix. Ces vertus sont la PIETE, la MAGNANIMITE, la BONTE & la VALEUR.".

Nous décidons, ci-après, de publier quelques uns de ces représentations, dont les emblèmes et devises peuvent avoir un lien symbolique (direct ou indirect) avec notre beau Régime Ecossais Rectifié :







Pour la représentation de l'été, qui peut renvoyer au "Midi" où siègent les compagnons, nous retrouvons cette magnifique peinture, avec une devise bien connue du Rectifié : Dirigit Obliqua.



Remarquons le texte qui accompagne cette représentation :



Cette représentation est suivie d'une autre, davantage enrichie, qui nous semble extrêment liée avec la précédente, portant sur la connaissance de la nature et où l'on retrouve l'équerre sur une pierre :



Remarquons d'ailleurs le texte qui accompagne cette peinture :

L'Ami de la Rose



S'abonner

Catégories


Archives



Mes livres



Grand Armorial des CBCS (2017)


Sites utiles


Blogs amis