Le blog maçonnique “réuni & rectifié”
de L'Ami de la Rose
\ \ \    \ \ \    \ \ \

Les deux esquisses de la Règle maçonnique

Le 29 septembre 703 (ou le 12 octobre 2016 de l'E\V\) par L'Ami de la rose


C'est un échange, sur un forum maçonnique consacré au Rectifié, que m'est venue l'idée de cet article... Je le dis, je n'ai ici aucun mérite, tous les éléments présentés ci-dessous sont les fruits de l'échange évoqué, remis en ordre, et je n'y suis pas pour grand chose.

- - - -


Le débat d'origine portait sur la problématique suivante : La Règle maçonnique est-elle plutôt à l'usage des Loges Bleues ou bien à celle de l'intérieur de l'Ordre ?

Personnellement, je tranche cette question par une phrase indiquée dans le Recès du Convent de Wilhelmsbad de 1782 : il est bien indiqué que la Règle "doit être lue quelques fois l'année dans nos LL", ce qui renvoit nécessairement aux "LL réunies et à réunir" comme il était dit en 1775, donc les Loges bleues.

- - - -


De mon côté, voilà plusieurs mois que je me demandais pourquoi il existait deux esquisses de cette Règle maçonnique : une courte, dite abrégée [la consulter], et une longue [la consulter]. Et en particulier : l'une est-elle plus authentique que l'autre ? Laquelle devons-nous utiliser ? A quels moments ?

- - - -


Avant de tenter d'apporter des réponses, commençons par un petit rappel historique sur ce texte : la Règle maçonnique est un texte composé en vue de devenir "une règle générale pour tous les Maçons, qui leur traçat avec énergie ce qu'ils doivent à Dieu, à leur prochain, à eux-mêmes, à leurs frères & à l'ordre en général" [1].

La proposition de la lecture des deux esquisses de la Règle maçonnique a été prononcée lors de la 16e séance du Convent de Wilhelmsbad, le 15 août 1782.

Au cours des échanges qui ont eu lieu, il a été proposé par le F "a Serpente" (Sébastien Giraud) que la version courte pourrait être lue lors de la réception d'un candidat, et que la version "amplifiée" serait l'objet de plus profondes méditations, et pourrait être lue quelques fois dans l'année en Loge d'instruction.

L'esquisse longue, "règle écrite dans les deux langues" [1], est faite d'un prologue, de 9 articles et d'une conclusion. La version abrégée, "paraphrase de cette même règle contenue en 9 articles" [1], est effectivement faite de 9 règles, synthèses des 9 articles de la version longue.

Les FF "a Victoria" (Ferdinand de Brunswick) et "a Leone Resurgente" (Charles de Hesse) ont approuvé et adopté cette Règle, sous réserve de modifications relatives aux quelques observations.

Ceci étant, notons qu'il est écrit nulle part que c'est l'esquisse abrégée, au détriment de la longue, qui a été adoptée. Il est en effet écrit dans le Recès du Convent :

"nous avons par conséquent adopté une règle écrite dans les deux langues, pour être lue au Candidat lors de son initiation, & avons donné pareillement notre sanction à une paraphrase de cette même règle contenu en 9 articles pour être soumise à sa méditation ultérieure, et être quelques fois l'année dans nos LL."

Ainsi, contrairement à ce que nous pouvons parfois entendre, les deux esquisses peuvent être lues. L'abrégée aux réceptions au grade d'apprenti ; la longue en assemblée de conférence. En d'autres termes, la seule règle reste celle de la pensée, de la volonté et de l'action du VM, qui souhaite enseigner à ses Frères "les préceptes de la morale la plus pure & de graver surtout dans leur coeur des nouveaux reçus les leçons de la sagesse et de la vertu" [1].

Dans tous les cas, il existe un exemplaire imprimé en 1787 de la version longue de la Règle maçonnique, publié en anglais et en français, sous le titre Règle maçonnique, à l'usage des loges réunies et rectifiées, arrêtée au convent général de Wilhelmsbad, qui a été publiée à plusieurs reprises. Il y eut ensuite une second édition en 1797 [la consulter].

- - - -


Pour revenir au débat initial, de savoir si la Règle maçonnique pouvait ou non être lue en Loge bleue, l'enjeu se situe notamment dans son Article premier :

"Rends donc grâce à ton rédempteur, prosternes toi devant le verbe incarné, et bénis la providence qui te fit naître parmi les chrétiens. Professes en tous lieux la divine religion de Christ, et ne rougis jamais de lui appartenir."

Quelques uns de ces termes, ici mis en avant, peuvent effectivement paraître innoportuns en Loge bleue, qui reste l'espace emblématique de l'Ancien Testament.

De mon côté, j'estime que la Règle maçonnique, dans sa version longue ou abrégée, reste la Règle applicable au sein de chaque instance du Régime, Loges bleues, vertes et Ordre intérieur inclus. Il n'est donc pas étonnant qu'elle dépasse la simple partition Ancien/Nouveau Testament. Et n'oublions pas enfin que le Régime rectifié reste un système propédeutique. Cette Règle peut donc préparer les adeptes pour les futurs enseignements du Régime...

[1] Recès du convent général tenu à Wilhelmsbad en Juillet & Aoust 1782 (En date du 1er sept. 1782)

L'Ami de la Rose



S'abonner

Catégories


Archives



Mes livres



Grand Armorial des CBCS (2017)


Sites utiles


Blogs amis